Revenir au site

Aligner la stratégie climatique de mon entreprise avec l’effort mondial

La Science Based Targets initiative

Les engagements se multiplient du côté des entreprises suisses pour contribuer à la protection du climat. Parmi les multiples propositions existantes, la «Science Based Targets initiative (SBTi)» se positionne comme une démarche volontaire des entreprises qui montre combien et à quelle vitesse elles doivent réduire leurs émissions de gaz à effet de serre pour être compatibles avec les objectifs fixés lors de l'Accord de Paris.

Dans le cadre de l'Accord de Paris de 2015, les gouvernements du monde se sont engagés à limiter l'augmentation de la température mondiale bien en dessous de 2 °C au-dessus des niveaux préindustriels et à poursuivre les efforts pour limiter le réchauffement à 1,5 °C.

Pour y parvenir, les émissions de gaz à effet de serre doivent être réduites de moitié d'ici 2030 et tomber à zéro net d'ici 2050. La SBTi accompagne les entreprises pour répondre à ces objectifs.

La SBTi est une initiative qui a été fondée par les organisations Carbon Disclosure Project (CDP), United Nations Global Compact (UNGC), World Resources Institute (WRI) et World Wild Fund for Nature (WWF), lors de l’accord de Paris.

La SBTi est-elle ouverte aux PME?

Les petites et moyennes entreprises (PME), définies comme entreprises indépendantes non-filiales employant moins de 500 employés, peuvent s’engager dans l’initiative SBTi. Elles bénéficient d’un système simplifié de validation des objectifs et d’un coût réduit pour être certifiée. Plus précisément, les PME peuvent immédiatement définir un objectif scientifique pour leurs émissions de périmètre 1 (émissions directes) et de périmètre 2 (émissions indirectes liées à la consommation d’électricité et de chaleur) en choisissant parmi plusieurs options cibles prédéfinies.

Contrairement aux grandes entreprises, le SBTi n'oblige pas les PME à fixer des objectifs pour les émissions liées à leur chaîne de valeur (émissions de périmètre 3). Cependant, elles doivent s'engager à les mesurer et à les réduire.

Pourquoi parle-t-on “d’objectifs de protection du climat fondés sur la science” (en anglais: “science based targets”)?

L’Agence Internationale de l’Energie (AIE) a évalué à quelle vitesse les émissions de gaz à effet de serre devaient baisser dans les différents secteurs économiques pour respecter l’objectif de limiter le réchauffement climatique à 1,5 °C par rapport au niveau pré-industriel. Sur cette base, il est possible pour une entreprise de calculer le rythme de réduction de ses émissions pour être alignée avec les objectifs de son secteur, conformément aux connaissances scientifiques actuelles (cf. graphique ci-dessous).

Quels bénéfices les entreprises engagées dans l’initiative SBTi déclarent-elles obtenir?

  • la fixation d’objectifs de réduction des émissions de CO2 scientifiquement fondés et cohérents avec les Accords de Paris de 2015
  • un suivi de ses objectifs et une marche à suivre pour les atteindre
  • une meilleure compréhension de sa chaîne de valeur et son optimisation durable possible
  • une amélioration de la confiance des investisseurs
  • une stimulation de l’innovation
  • une réduction de l’incertitude réglementaire
  • une meilleure gestion de la pression émanant de l’opinion publique
  • une manière crédible et scientifiquement robuste de communiquer sur sa responsabilité climatique

Où en est la Suisse par rapport au SBTi?

En 2021, la SBTi est entrée dans une période de croissance exponentielle et d'ambition croissante des entreprises doublant le nombre de nouvelles entreprises fixant et s'engageant à fixer des objectifs. Fin 2021, plus de 2 200 entreprises travaillaient avec la SBTi, soit un rythme de plus de 110 nouvelles entreprises par mois.

En Suisse, la Science Based Targets initiative est promue par l’association «Go for impact», qui réunit economiesuisse, le WWF Suisse, l’Office fédéral de l’environnement (OFEV), l’École polytechnique fédérale de Zurich et d’autres organisations économiques.

Il y a déjà près de 100 entreprises suisses (13 octobre 2022) qui se sont engagées dont ABB, Cartier, Denner, Emmi, Givaudan, Mammut, Migros, Nestlé, Novartis ou Swisscom et des PME comme South Pole, SkyCell AG ou SwissChem AG, pour ne citer qu’elles.

Si toutes les entreprises suisses se fixent ces objectifs fondés sur la science ces prochaines années, ce sont des millions de tonnes d’émissions de gaz à effet de serre qui seront évitées ainsi que des milliards de francs de dommages causés au climat.

Informations pratiques pour passer à l’action

 

 

 

 

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK